Faire carrière dans les thérapies alternatives demande du travail et un apprentissage continu. La créativité s’invite aussi dans ce genre de traitement. C’est notamment le cas avec l’art-thérapie. Pour la maîtriser, il faut suivre des formations en thérapies alternatives. Est-ce une bonne idée de vous lancer ? Qu’en est-il de la formation ?

Faire carrière dans l’art-thérapie

Avant de commencer, il convient de vous poser cette question : êtes-vous fait(e) pour le métier ? Pour rappel, l’art-thérapie est une thérapie expressive basée sur la création artistique. Elle comprend la musicothérapie, la danse thérapie ou encore le théâtre thérapeutique.

Une âme d’artiste et le sens de l’écoute

Outre les compétences techniques, il est donc essentiel d’avoir la fibre artistique pour pouvoir exercer ce métier. Il faut également avoir un sens développé de l’écoute et être altruiste. Tout au long de votre carrière, vous allez devoir aider des patients en les écoutant et en stimulant leur fibre artistique.

Devenir art-thérapeute : est-ce bien payé ?

Comme pour les autres professions, votre rémunération en tant qu’art-thérapeute va dépendre de votre expérience. La situation géographique compte également. Ainsi, dans les zones à forte densité de population, la demande est importante. D’une manière générale, votre salaire annuel se situe entre 40 000 et 60 000 euros.

Qu’en est-il du marché du travail ?

Il faut rappeler que les services des art-thérapeutes n’étaient pas souvent sollicités au début des années 2000. Mais ils ont connu une croissance exceptionnelle à partir des années 2010. Selon les estimations, près de 6 000 postes d’art-thérapeutes ont été créés en 2020. Ce chiffre devrait certainement augmenter en 2022, compte tenu de la démocratisation des médecines alternatives.

Formation en art-thérapie : ce qu’il faut savoir

Pour vous former à l’art-thérapie, il faut commencer par choisir un centre de formation fiable. Dans cette optique, il est recommandé de privilégier les établissements certifiés par le RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle).

L’utilité du RNCP

En vous inscrivant dans un centre de ce type, vous aurez la certitude que les diplômes délivrés sont reconnus par la CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle). Le RNCP comprend le descriptif de chaque formation. Il regroupe également les compétences requises pour chaque profession.

Les différents types de formation

D’une manière générale, les cursus à suivre pour devenir art-thérapeute comprennent des formations théoriques, pratiques et continues. Il est tout à fait possible de suivre des cours en ligne, mais ils ne vous seront utiles que pour la partie théorique de la formation.

Un diplôme universitaire d’art-thérapie en France

En France, outre les formations professionnelles certifiées RNCP, vous avez la possibilité de décrocher un diplôme universitaire d’art-thérapie à Lille, à Grenoble ou à Tours. Ce cursus est ouvert aux étudiants titulaires d’un master 2. Il s’étend sur une durée de deux ans. Il vous permet, à la fin, de choisir une spécialité.

Le coût de la formation

Le prix d’une formation en art-thérapie varie en fonction du centre que vous allez choisir. D’une manière générale, certains établissements proposent leurs cursus à partir de 300 euros. D’autres centres, comme l’AFRATAPEM de Tours, proposent des formations atteignant les 3 450 euros.

Pour information, l’AFRATAPEM est l’acronyme de l’Association française de recherches et applications des techniques artistiques en pédagogie et médecine. C’est un centre de formation très connu en France qui se trouve, comme nous l’avons indiqué, à Grenoble, à Lille et à Tours.

Le métier d’art-thérapeute : ce qu’il faut retenir

Votre apprentissage ne s’arrête pas avec l’obtention de votre diplôme d’art-thérapeute. En parallèle à votre travail, il est recommandé de suivre des formations pour améliorer vos compétences.

Que fait un art-thérapeute ?

Selon la fiche métier fournie par l’AFRATAPEM, un art-thérapeute établit un état de base du patient. Il travaille en étroite collaboration avec une équipe médicale. Sa tâche consiste à construire un programme d’intervention tout en respectant la déontologie du métier et les prescriptions thérapeutiques ou institutionnelles.

Lorsqu’il organise une séance de thérapie, elle doit être adaptée à l’état général du patient. Il doit également mener des actions d’évaluation de type art-thérapeutique. Un suivi du patient doit aussi être fait par le professionnel.

Où allez-vous travailler ?

En tant qu’art-thérapeute, vous pouvez travailler dans les hôpitaux publics, les établissements d’hébergement pour Personnes âgées Dépendantes (EHPAD), les centres de rééducation, les centres sociaux, les maisons d’arrêt ou encore les services sanitaires et médico-pédagogiques.

Articles recommandés